Vie communale
Vivre à Sainte Croix-Hague
Tourisme et culture
Social et Informations pratiques
Foire aux questions
Social et Informations pratiques

Défibrillateurs

La commune de Sainte Croix-Hague est dotée de deux défibrillateurs automatisés externes (DAE), utilisables par toutes les personnes formées ou non aux gestes d'urgence, il suffit de se laisser guider par l'appareil (voir vidéo ci-après).

Les défibrillateurs sont à disposition dans des sites centraux, connus et visibles de tous, la mairie (photo de gauche) et les restaurants du Bacchus (photo de droite).

DAE Mairie DAE Bacchus

DAE L'emplacement est identifiable grâce au logo vert DAE.
Coffret DAE A l'abri dans ce coffret muni d'une alarme sonore et visuelle.
DAE DAE Le défibrillateur avec et sans sa housse de protection.

 

Pourquoi et comment utiliser un défibrillateur

Arrêt cardiaque :  1 vie = 3 gestes en vidéo 

Appeler SAMU

Appeler le SAMU : 15

MASSER

Réaliser un massage cardiaque

DEFRIBILLER

Utiliser un défibrillateur 



 

Comment réaliser les gestes de survie et savoir utiliser un défibrillateur "grand pubic" en quelques vidéos

 

Depuis mai 2007, toute personne est autorisée à utiliser un défibrillateur automatisé externe, chez une personne victime d'un arrêt circulatoire (Décret n° 2007-705 du 4 mai 2007 et Arrêté du 6 novembre 2009 relatif à l'initiation des personnes non médecins à l'utilisation des défibrillateurs automatisés externes).

Qu’est-ce que le Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) ?

Le DAE est un appareil qui fonctionne de manière autonome et permet d’analyser le rythme cardiaque. En cas de battements anarchiques du cœur (fibrillation), il permet d’envoyer un choc électrique afin de rétablir un fonctionnement cardiaque normal. C’est un appareil très simple d’emploi où l’utilisateur n’a qu’à suivre les instructions verbales de l’appareil. Associé au massage cardiaque et au bouche-à-bouche, il augmente considérablement les chances de survie des victimes.

Le point sur la chaîne des secours

Les arrêts cardio-circulatoires inopinés sont responsables d’environ 50 000 morts subites par an en France. Plus de la moitié d’entre eux sont liés à une fibrillation ventriculaire. Le taux de survie observé à 1 mois est actuellement inférieur à 3%. Un appel immédiat aux unités mobiles de secours, pompiers, SAMU,  des manœuvres simples de réanimation à la portée de tous (massage cardiaque externe en particulier), une défibrillation cardiaque très précoce, devraient pouvoir faire passer ce taux de survie à plus de 30%. L’apparition des défibrillateurs  automatisés externes doit permettre leur utilisation par l’ensemble de la population informée.